Miss Cantine

13 mythes à ne pas croire en quarantaine et en post-partum

Le nom même, « quarantaine », est le premier mythe. La femme a besoin d’un an au moins, et non de quarante jours, pour assimiler son nouveau rôle de mère et se rétablir physiquement et émotionnellement. Et à cela, il faut ajouter tous les doutes qui se posent au sujet de l’allaitement ou de l’hygiène intime.

Et à partir de là … qui a dit que vous deviez manger pour deux pendant l’allaitement? Ou que vous ne pouvez pas vous laver pendant le premier mois? Nous vous révélons 13 mythes qui circulent sur le post-partum et ne sont pas vrais.

1. Lors d’une césarienne, l’allaitement doit être retardé

Il existe une légende sur les premières heures après une césarienne: l’allaitement ne serait pas recommandé car les médicaments utilisés pour l’anesthésie peuvent être nocifs pour le nouveau-né si l’allaitement commence.

C’est totalement faux. La plupart des césariennes sont pratiquées soit sous anesthésie épidurale, soit sous anesthésie de la colonne vertébrale, médicaments locaux compatibles et sans danger pour le futur bébé. Et ils ne nuisent pas à votre santé.

Et même en cas d’anesthésie générale ou de sédation associée ou non à une analgésie péridurale, les doses de médicaments excrétées dans le lait maternel sont très faibles; elles n’affectent donc guère l’état du bébé et ne sont généralement pas contre-indiquées.

C’est plus, il est recommandé d’allaiter immédiatement le nouveau-né, dès que les protocoles médicaux le permettent: dans certains hôpitaux, ils séparent encore la mère et l’enfant au cours des premières heures de la vie. Parce que cette séparation peut rendre difficile l’allaitement.

Soins après césarienne: avantages du traitement de la cicatrice et de ses adhérences

La césarienne ne modifie pas non plus la composition du lait (un autre mythe non fondé) La technique peut coûter un peu plus cher qu’après une naissance naturelle (parce que la mère a mal).

Mais les avantages de commencer à allaiter dès la naissance du bébé compensent: l’utérus a retrouvé sa taille avant et le bébé se sent réconforté par le sein de sa mère.

Pour éviter que le bébé touche la cicatrice avec ses pieds, un coussin peut être placé sur le ventre pour le soutenir.

2. La montée de lait donne de la fièvre

La montée du lait est le processus physiologique que subissent les seins après l’accouchement en raison de la forte diminution des taux d’œstrogène et de lactogène placentaire qui se produisent pendant l’accouchement. Cette diminution hormonale entraîne une augmentation de l’hormone prolactine qui stimule la production de lait maternel.

Il survient généralement environ trois jours après la naissance, bien que les seins produisaient auparavant du colostrum (le lait des premiers jours) ayant une valeur nutritionnelle et immunitaire incalculable pour le nouveau-né.

Selon Childbirth, cette activité intense de la glande mammaire peut provoquer une inflammation et un œdème dans la région, ce qui se traduit par une sensation de tension et de plénitude dans les seins ainsi que par la chaleur, une sensibilité extrême et parfois une douleur.

Toutes les hausses de lait ne sont pas associées à une hausse de température. Certaines femmes subissent une élévation plus progressive du lait qui ne provoque pas un engorgement mammaire aussi important, ni une augmentation de la vascularisation, de sorte que la température ne se produit pas.

De plus, il faut en finir avec un autre mythe: le fait que la transition entre le colostrum et le lait mature soit graduel et lisse et ne provoque pas de symptômes ne signifie pas que la mère n’a pas de lait. Si le bébé tète bien, il grossira sans problème.

En cas de «montée de lait» très douloureuse ou gênante, l’inflammation peut être réduite en appliquant une application froide après la tétée et une chaleur humide juste avant les seins.

Mais ce qui réduit le plus la tension, c’est selon nous, selon Childbirth, de procéder à un massage de drainage lymphatique: il consiste à appuyer avec les doigts autour de l’aréole en direction du thorax afin que le liquide oedémateux pénètre dans le sein et il est possible d’adoucir suffisamment la surface pour permettre une bonne prise en main et une bonne aspiration du bébé.

3. Pas de crème sur les seins pendant l’allaitement

Nous devons prendre soin des seins pendant le post-partum et l’allaitement pour éviter l’apparition de fissures, de vergetures, de douleur ou de possibilité de mammite.

L’une des mesures de base consiste à garder la peau hydratée et à maintenir la zone de l’aréole au sec afin d’éviter l’apparition de plaies et de fissures. Heureusement, de nombreuses crèmes peuvent être appliquées sur la poitrine sans risque pour la mère ou le bébé.

Crèmes de lanoline Ils sont très fréquemment utilisés dans l’aréole et le mamelon en raison de leur capacité à favoriser la guérison. Ils peuvent également être ingérés par le bébé sans préjudice, il n’est donc pas nécessaire de les retirer avant d’allaiter.

Des crèmes anti-étirement ou spécifiques pour le soin du sein, qui sont inoffensives, sont également utiles.

S’il est conseillé d’appliquer les crèmes après avoir nourri le bébé, c’est parce que certaines peuvent donner un goût désagréable au lait et amener le bébé à rejeter le sein. Ou que s’il y a beaucoup de crème, vos lèvres glissent et vous ne pouvez pas avoir une bonne adhérence.

4. Le lait maternel est de mauvaise qualité et c’est pourquoi le bébé ne prend pas de poids.

La composition du lait varie tout au long de la prise: au début, il s’avère plus aqueux, puis plus gras. Si un bébé boit seulement le lait dès le début, mais pas celui de la fin, la composition totale de la consommation peut ne pas être complète.

Mais ce problème est causé par une mauvaise technique d’allaitement: parce que le bébé est mal placé et ne saisit pas bien, parce que la mère l’enlève à dix minutes pour le changer en un autre sein et ne le laisse pas finir …

La composition du lait maternel à chaque stade de croissance: elle s’adapte aux besoins du bébé

5. Une ceinture doit être portée après la livraison

L’utilisation de la ceinture a généralement pour but de récupérer plus rapidement le chiffre. Mais la réalisation de cet objectif dépend de plusieurs facteurs.

Les changements normaux après l’accouchement font que l’utérus retrouve son apparence d’avant la grossesse, ce qui favorisera l’expulsion des liquides retenus et l’augmentation progressive du tonus abdominal.

Et ce renforcement est réalisé avec l’exercice physique, en particulier avec les planches abdominales, ce qui ne peut pas être fait tant que le plancher pelvien n’est pas bien renforcé (six ou huit semaines après l’accouchement). Donc, rien à prétendre pour récupérer la paroi abdominale dans la «quarantaine».

Bien sûr, une ceinture avec velcro (une bande qui entoure l’intestin) peut aider les femmes à se sentir plus à l’aise si leur ventre est plus sujet.

Deux astuces:

  • Évitez le type de culotte ou de pantalon, car ils préviennent la transpiration et entravent la guérison de l’épisiotomie.

  • Après une livraison par césarienne, attendez que l’incision soit complètement guérie pour devenir une ceinture.

Neuf défis que vous ferez face au post-partum (et calme, vous les surmonterez)

6. S’abstenir de rapports sexuels

En post-partum, certains changements peuvent rendre les rapports sexuels difficiles:

  • Les saignements (les lochies), qui ont une couleur et une odeur particulières, peuvent rendre la femme mal à l’aise d’avoir des relations sexuelles jusqu’à ce qu’elles disparaissent.

  • Les changements hormonaux (tels que la diminution des taux d’œstrogène pouvant réduire la lubrification vaginale) et les changements physiques survenant après l’accouchement peuvent entraîner une sensibilité de la région vaginale et même des douleurs lors des rapports sexuels, en particulier en cas d’épisiotomie.

  • Aussi une diminution de la libido due à des changements dans le rôle de la famille (d’un couple à une famille de trois), la fatigue des premiers jours de la prise en charge du nouveau-né ou de l’allaitement peuvent.

Reprendre le sexe après avoir eu un bébé

Et, a expliqué les raisons, il convient de préciser qu’il n’existe aucune période spécifiée pour la reprise des rapports sexuels après la naissance du bébé, car cela dépend de chaque femme et de l’état de la naissance.

La plupart des gynécologues recommandent de ne pas maintenir les relations en quarantaine pour prévenir le risque d’infections ou de blessures, surtout s’il y a eu des points. En plus des inconvénients que cela peut causer.

Mais vous devez également garder à l’esprit que vous pouvez avoir des relations sexuelles sans pénétration, jusqu’à ce que vous vous sentiez prêt. Il peut être plus facile pour vous de ne commencer que par des caresses et de vous habituer progressivement au contact sexuel.

7. Si vous allaitez, vous ne tombez pas enceinte

L’allaitement est traditionnellement utilisé comme méthode de contraception naturelle.

En effet, l’hormone prolactine (qui augmente pendant l’allaitement) inhibe le processus d’ovulation sur l’ovaire. C’est la raison pour laquelle beaucoup de femmes qui allaitent n’ont pas leurs règles.

Pour fonctionner comme un contraceptif, l’allaitement doit être exclusif et effectué à la demande, sans effectuer d’arrêt de nuit. Malgré tout, son efficacité est inférieure à celle des autres méthodes contraceptives.

Pourquoi ça ne marche pas? Parce que l’hormone prolactine ne fonctionne pas toujours de la même manière et n’affecte pas toutes les mères de la même manière. Donc, la femme ne sait pas quand ses règles vont revenir et comment l’ovulation se produit 14 jours avant le début des règles, il est possible de tomber enceinte si une méthode de contraception n’est pas utilisée.

8. Vous n’êtes pas obligé de faire de l’exercice tant que vous n’avez pas dépassé la quarantaine

Pas du tout En fait, il est recommandé que la femme commence à exercer son périnée dès qu’elle aura la force.

Donc, si après 15 jours, vous vous sentez bien, vous pouvez reprendre l’activité physique. Bien sûr, de manière calme: randonnées, étirements, yoga …

Et un conseil: mieux éviter les sports à impact élevé, car ils peuvent affaiblir davantage le plancher pelvien.

Post-partum, allaitement et sport: comment réaliser la combinaison parfaite

9. La mère ne peut pas se baigner dans un mois

Tout comme par le passé, on pensait que prendre une douche pendant la menstruation pouvait entraîner des problèmes de santé, l’idée s’est répandue qu’une femme ne devrait pas prendre de bain pendant qu’elle tache pendant le post-partum.

Il est clair que cela est complètement faux. En fait, l’hygiène est essentielle pour éviter l’infection de la cicatrice césarienne ou des points dans le canal de naissance, s’ils existent. Les plaies doivent rester propres et sèches. Par conséquent, il est conseillé à la femme de prendre une douche dès que possible, même avant sa sortie de l’hôpital.

Juste prendre une douche. Parce que Il est pratique d’éviter les bains d’immersion, aussi bien dans la baignoire que dans la piscine.pendant au moins un mois, ce qui correspond au temps nécessaire pour cicatriser les plaies, l’humidité rendant la fermeture difficile.

10. Ne sortez pas au soleil en post-partum

Ce n’est pas que vous ne regardiez pas dans la rue, mais que vous receviez des soins de base pour votre peau en ce qui concerne le soleil; appliquez un écran solaire (en été et en hiver) car les hormones qui produisent des taches sur le visage sont toujours présentes.

Mais vous pouvez (et devriez, si vous vous sentez fort) sortir avec votre bébé pour une promenade tous les jours, puisque vous arrivez de l’hôpital. La marche quotidienne est un stimulus pour votre rétablissement et pour le développement de l’enfant.

Quelques précautions: en été, vous devez sortir le bébé par temps moins chaud, porter des vêtements légers et un parapluie pour éviter les coups de chaleur. Et vous devez vous protéger du soleil avec un bonnet ou un chapeau et appliquez une crème de protection solaire une demi-heure avant le départ.

11. Vous devez vous envelopper de la tête aux pieds

C’est une autre de ces croyances des grand-mères qui ont assuré que la femme qui a fini d’être mère ne pourrait pas recevoir de brouillons.

Les chercheurs n’ont rien trouvé qui puisse justifier cela. Mieux vaut donc résumer ce dont vous avez besoin. Ne pensez qu’aux femmes du Canada et au froid qui règne là-bas: elles n’ont aucun problème et poursuivent leur routine habituelle après l’accouchement, même loin de chez elles.

Il n’est pas prouvé non plus que marcher à pied nu ou que les courants d’air réduisent la production de lait maternel.

12. Lavez et colorez vos cheveux, interdit!

On disait que se laver les cheveux était contre-productif pendant la période suivant immédiatement le post-partum, car le sang pouvait s’inverser et atteindre la tête. En outre, cela pourrait couper le lait et interrompre le début de l’allaitement.

Ces croyances n’ont aucune base scientifique. Juste comme teindre vos cheveux ou peindre vos ongles: les produits chimiques qui atteignent la circulation sanguine à travers le cuir chevelu (encore moins par les extrémités) ne suffisent pas à causer des dommages à votre tout-petit.

13. Après l’allaitement, la taille du soutien-gorge diminue

Ce mythe repose sur le fait que le sein de la femme est formé par le tissu glandulaire lui-même, responsable de la sécrétion du lait et des tissus de soutien et du transport du lait produit (les canaux).

Au cours de l’allaitement, la quantité de tissu glandulaire augmente, le tissu de soutien et le nombre de canaux restent stables. Le volume du tissu glandulaire augmente également à mesure qu’il accumule du lait à l’intérieur.

Mais après l’allaitement, les conduits et les glandes s’effondrent à nouveau, maintenant la structure d’avant la grossesse. Il n’y a pas de destruction de tissu, il n’y a donc pas de diminution de taille par rapport à ce qui était auparavant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *