Miss Cantine

Comment les enfants apprennent à parler: développement du langage mois par mois dans la première année du bébé

Au cours de la première année de la vie du bébé, le langage évolue de manière surprenante. Bien qu’il commence à peine à prononcer ses premiers mots, ses premiers sons et sa manière d’interagir avec les gens jettent les bases de ce que sa communication verbale sera.

Nous allons détailler comment la langue du bébé évolue de mois en mois pendant la première année mais avant tout, il est important de dire que c’est une généralité et qu’il ne faut pas la prendre à la lettre, car chaque enfant a son propre rythme de maturation.

Premier mois

Les bébés de celui-ci n’ont pas de langage oral, mais cela ne signifie pas qu’ils ne communiquent pas. Au cours du premier mois de leur vie, les bébés émettent certains sons, tels que des cris, de la toux occasionnelle, du hoquet et émettent des sons gutturaux (sons que le bébé émet dans la gorge) et commencent à émettre des sons similaires à ceux des voyelles.

Les bébés comprennent beaucoup au cours de ce premier mois de vie, car ils sont capables de réagir aux sons forts en fronçant les sourcils et en modifiant leur rythme respiratoire. De même, ils répondent également à une voix qui les rassure, sourit ou a une expression plus vive devant des sons familiers, et particulièrement à la voix de leur mère.

Deuxième mois

C’est à partir du deuxième mois que les bébés commencent à avoir des signes logiques pour exprimer leur faim, leur affliction, leur plaisir … De même, ils commencent à utiliser les sons « a », « e » et « ou » comme vocalisations de plaisir, en plus de pour émettre les sons « j », « k » et « g ». C’est aussi au moment où il commence à imiter des mouvements occasionnels consistant à ouvrir la bouche et / ou à tirer la langue.

Par contre, à un niveau global, il y a une grande avancée. Modifiez l’expression de votre visage ou tournez légèrement la tête si nous faisons du bruit à proximité. Faites attention aux voix, en regardant de vos yeux qui parle.

Quand nous chantons une chanson ou un câlin et qu’il aime ça, le petit regarde, émet des sons, augmente son activité et sourit pour nous faire voir que ce comportement lui procure bonheur et plaisir. De plus, pour communiquer cet état, et ne pouvant pas le dire avec des mots, le bébé nous le fait savoir en émettant une voyelle qui ressemble à « aaaaaa ».

Troisième mois

Déjà à la fin du premier trimestre, le petit commence à utiliser jusqu’à quatre vocalisations ouvertes différentes, tels que « aaaaaa » ou « eeeeeee », en plus de vocaliser jusqu’à quatre syllabes différentes en utilisant les sons « k » et « g » (du type « kakakaka » ou « gagagaga ») plus fréquemment.

De plus, quand on lui dit quelque chose, il répond en regardant directement le locuteur; le petit regarde les lèvres et la bouche de la personne qui lui parle, l’écoute et concentre son attention pendant une période de plus en plus longue.

Grâce à ce processus de maturation des différentes compétences linguistiques, vous pourrez sourire en réponse à l’orateur ou protester en réponse à certaines actions selon qu’elles sont agréables ou non.

Quatrième mois

Au cours du quatrième mois de notre vie, notre petit nous fera savoir qu’il veut quelque chose grâce à ses cris, qu’il peut aussi faire par plaisir. De même, pendant que nous jouons avec lui et qu’il s’amuse, il n’arrête pas de rire. Ses vocalisations commencent déjà à se faire en réponse au locuteur et il commence à répéter des séries de sons régulièrement.

Quand il est assis et que nous lui parlons, hors de sa portée visuelle, notre fils tournera la tête pour nous regarder dans les yeux et savoir qui lui parle. Si la voix qu’il entend est celle d’un inconnu, il montre des signes d’agitation et peut changer rencontrer un étranger

Cinquième mois

Les voyelles les plus utilisées par le bébé sont « a », « ou » et « u ». Le babillage, qui est une prononciation spontanée et répétée de phonèmes et de sons, augmente également.

À partir de ce stade de sa vie, notre fils sera capable de localiser régulièrement l’origine de la voix qu’il entend le plus précisément. Les actions d’écoute et de surveillance, qui jusqu’à présent avaient été difficiles à faire ensemble, sont de plus en plus coordonnées.

Vous remarquez également une augmentation de votre capacité à réagir à une voix familière qui dit son nom. Et parmi toutes les voix de leur environnement quotidien, c’est celle de la mère qui se reconnaît le plus facilement parmi les autres.

Il est capable d’exprimer son état d’angoisse ou de mécontentement avec différents modèles de voyelles et différentes intonations.

Décalogue pour stimuler le langage de bébé

Sixième mois

Au cours de cette étape, l’enfant accompagne ses vocalisations de mouvements et de réactions de son corps, qui enrichiront ses tentatives de communication. Pendant le jeu, il émet des sons ou des bruits, qu’il soit seul ou accompagné. Commencez à prendre l’initiative, avec quatre syllabes différentes ou plus en même tempset babiller les adultes directement pour établir un contact social avec eux.

De la même manière, il parvient à différencier les mandats, les avertissements, les situations qui produisent de l’angoisse ou de la peur, des voix connues devant des voix inconnues …

Est également capable de comprendre des gestes simples et quotidiens répété par les adultes, comme saluer ou adieu. Quand nous disons « non » à quelque chose que nous ne voulons pas qu’il fasse, il commence à comprendre et parfois (de plus en plus) il s’arrête. Et c’est aussi à partir du sixième mois qu’il commence à reconnaître des mots comme « papa » ou « maman ».

Septième mois

Au cours du septième mois, notre petit est déjà capable de vocaliser quatre syllabes différentes ou plus (« ma », « pa », « ta », « ga » …) et commence à effectuer des monologues; c’est-à-dire que notre bébé a déjà son propre langage caractéristique qu’il interprète lorsqu’il joue ou joue seul. Son babillage est de plus en plus varié et lorsqu’un adulte s’adresse à lui, il produit des vocalisations en réponse.

De plus, avant de nouveaux sons, commencez à observer et à réagir en regardant, en tournant ou en étendant votre main vers la source de ces sons que vous commencez à découvrir. La même chose se produit lorsque quelqu’un prononce son nom et l’entend: il se tourne dans la direction de la source sonore. De même, lorsque nous modifions le ton de notre voix (nous crions, demandons …), le bébé réagit à ces changements.

Lorsque nous mettons de la musique ou des chansons, faites attention à elles et commencez à reconnaître les noms des membres de la famille. Enfin, il réussit à répondre avec des gestes appropriés à des mots comme « viens », « au revoir » …

Huitième mois

Au huitième mois, le bébé commence à émettre des syllabes redoublées (« p », « m », « b » fondamentalement: « papa », « maman », « baba »), ainsi que pour vocaliser des émissions qui ressemblent à des phrases pour adultes, mais sans utiliser les mots appropriés.

Sa capacité à imiter petit à petit augmente, jusqu’à ce qu’il imite un son ou une syllabe appartenant à son répertoire habituel, ou même imite le rythme et les sons du langage naturel de ses parents. Il commence également à imiter les mouvements de la bouche que l’adulte voit, par exemple, lorsqu’il est nourri.

Il est également capable d’écouter les conversations des adultes autour de lui et d’arrêter l’activité qu’il fait lorsqu’il est appelé par son nom. Au cours des routines quotidiennes, lorsque nous décrivons certains objets par leur nom, vous pouvez les reconnaître.

Dialoguez avec votre enfant: une étude montre que les conversations bilatérales à un jeune âge améliorent leur développement verbal

Neuvième mois

Le bébé peut émettre bisblabs redoublés avec les sons « p », « b », « t », « d », « m » et « n ». C’est aussi maintenant que vous pouvez imiter les sons et les syllabes avec « m », « p » ou « b » lorsque vous voyez des adultes le faire.

Il commence par la discrimination et la compréhension de mots significatifs pour sa vie quotidienne, et commence à comprendre quelques mandats verbaux simples. Quand il fait quelque chose et que nous disons « non », il est maintenant capable de s’arrêter. De même, vous pouvez garder votre attention pendant environ une minute avant une image enseignée et décrite.

Sa communication est plus efficace puisqu’il dirige son regard vers le choix de la personne avec laquelle il souhaite communiquer, en plus de modifier l’intonation pour communiquer l’intensité de ses désirs. Lorsque vous utilisez des gestes pour communiquer avec les autres, ils constituent des gestes significatifs. Ses vocalisations ou protestations sont également données maintenant lorsque l’adulte qui l’accompagne se prépare à partir.

Dixième mois

Au début du dixième mois, notre petit est déjà capable d’utiliser des exclamations de type: « Ohh », « ahh », « hein »… commence également à se prononcer mots de deux syllabes, comme « tata », « papa », « maman » d’une manière non spécifique

Sa capacité de compréhension augmente également au cours de ce mois, étant capable de pointer, regarder ou toucher jusqu’à trois objets ou personnes lorsque son nom est prononcé avec des mots ou des gestes. Vous pouvez également faire attention et aimer entendre de nouveaux mots.

Nous pouvons le voir faire des “palmitas” quand il entend le mot ou voit un geste lié au jeu, en plus de vérifier qu’il répond à son nom un pourcentage élevé de fois ou à un type d’instruction sociale (comme dire au revoir). De plus, les gestes que vous utilisez maintenant pour communiquer avec le reste des personnes de votre environnement sont utilisés de manière fonctionnelle.

11ème mois

C’est ici que notre petit commence à utiliser deux mots ou plus associés à des concepts qui représentent des verbes. De plus, lorsqu’il joue seul, on l’entend vocaliser ce qu’il fait (dans son jargon, bien sûr). Et ces mots qui auparavant n’avaient pas de signification fonctionnelle (c’est-à-dire qu’il utilisait de manière interchangeable, peu importe de qui il faisait allusion) l’ont déjà, en plus de dire un autre mot avec ces caractéristiques.

Quand il écoute une chanson et veut également le faire, il est capable d’imiter la voix et les changements de ton dans les chansons qu’il entend. Son intérêt pour les mots isolés associés à des objets ou activités importants pour lui commence à augmenter, en plus de commencer à comprendre certaines questions (telles que: où, quoi …).

Avant une demande faite verbalement, pour aider avec une sorte de geste, notre enfant est capable de l’exécuter, en plus d’identifier une personne ou un objet de la famille par son nom, à condition qu’ils soient significatifs pour l’enfant.

12ème mois

A partir de maintenant, vous commencerez à utiliser entre un et trois mots faire référence à une personne, un aliment ou un objet spécifique. De plus, lorsque vous ne connaissez pas le nom d’un objet ou d’un animal, vous utiliserez les sons onomatopées caractéristiques pour vous faire comprendre et vous y référer.

Son jargon continue d’être un peu incompréhensible en raison de son immaturité, mais il commence à inclure des mots bisyllabiques qu’il avait déjà utilisés les mois précédents.

Maintenant, vous pouvez mieux imiter toutes les voyelles, les exclamations que vous entendez ou même différents gestes du visage qui représentent des sentiments ou des sensations, ce qui vous permettra de mieux percevoir les émotions de l’adulte; ces imitations deviennent également de plus en plus minces en ce qui concerne les sons onomatopéiques d’animaux ou d’objets.

Sa capacité à comprendre est également accrue, car il répond maintenant par des gestes appropriés à plusieurs types de mandats plus complexes. Cette amélioration de la compréhension est également perceptible lorsque, lorsque je m’approche de la main et avant que l’instruction ne me « donne », elle réagisse de manière appropriée.

Enfin, nous pouvons voir comment il commence à utiliser des mots ou des gestes pour communiquer ses souhaits et ses besoins, en plus de donner une réponse verbale aux mandats verbaux des adultes. Aussi, commencez à pointer et faire des émissions verbales pour demander quelque chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *