Miss Cantine

Avez-vous été mère depuis 2013? Vous pouvez demander à l’IRPF de l’allocation de maternité au Trésor public

L’Agence des impôts et la Cour supérieure de justice de Madrid ne s’accordent pas sur le point de savoir si les prestations de maternité doivent être imposées ou non. Pour le moment, nous payons l’impôt sur le revenu des personnes physiques pour notre congé de maternité, mais les jugements de TSJM en faveur des mères qui l’ont réclamé ont incité de nombreuses familles à demander le remboursement de cet argent, qui varie en fonction de notre salaire.

Maintenant que la campagne pour le dépôt du compte de résultat a commencé, il est temps de réclamer (et la date limite pour les mères qui ont reçu leurs prestations en 2013). Maintenant, nous remarquons que Ce n’est pas une procédure automatique et il n’est pas garanti que nous gagnerons. Vous devez vous informer et réfléchir avant de commencer.

Qui peut demander le retour?

Femmes mères au cours des 5 dernières années (entre 2013 et 2017), qui ont reçu une prestation de maternité pendant les 16 semaines de congé. Aussi les parents s’ils partageaient le congé de maternité.

Qu’est-ce qui est réclamé?

Lorsque la travailleuse accouche, elle a droit à 16 semaines de congé, période au cours de laquelle la sécurité sociale paie son salaire par le biais de l’allocation de maternité. Le TSJM défend, par des peines, que cet avantage devrait être non contributif.

Cependant, les critères de l’Agence fiscale sont différents, comme l’explique Sila Marcos, professeure au Département d’économie et de finance de la Faculté des sciences sociales et de la communication de l’Université européenne:

« Cet organe distingue les avantages inclus dans la lettre h) de l’article 7 de la loi n ° 35/2006 et ceux qui comprennent les prestations de maternité publiques reçues des communautés autonomes ou des entités locales, qui seraient exemptées; et la rémunération versée sous forme de prestations de maternité versées par la Sécurité sociale, qui, comme d’autres prestations contributives de la Sécurité sociale (pensions de retraite, invalidité, etc.) doit être incluse dans le compte de résultat en tant que revenu du travail. . En bref, selon l’Agence fiscale, il ne pouvait y avoir aucun doute que la prestation de maternité n’était pas exonérée d’impôt car il s’agissait d’une prestation fiscale versée par la sécurité sociale. « 

Le montant à réclamer varie en fonction du salaire du travailleur, mais pour se faire une idée, le TSJM en a donné la raison à un contribuable qui avait demandé la restitution de 3 135 euros qu’il avait versée à titre d’impôt sur le revenu et dont la prestation de maternité était de 11 679 euros.

Quelle est la procédure?

L’UCO explique comment exécuter la pétition: Une «demande de rectification de l’autocotisation et de retour de revenu indu» de l’année (exercice financier) au cours de laquelle la prestation a été reçue doit être soumise. Ici vous pouvez télécharger un modèle gratuit.

Lorsque vous remplissez le document:

  • Nous devons inclure le montant de la prestation de maternité que nous avons reçue. Si vous avez cette information, vous pouvez la vérifier sur www.agenciatributaria.es en vous inscrivant dans le système Cl @ vePIN.

  • Si vous connaissez le montant qu’ils doivent vous rembourser, incluez-le dans la quatrième section du modèle. Si vous ne le savez pas, sautez ce paragraphe. Le Trésor effectuera les calculs pertinents s’il accepte la demande de rectification.

  • Faites une photocopie de la déclaration et des données fiscales de l’année que vous déclarez et présentez-les à votre administration du Trésor avec le modèle. N’oubliez pas d’apporter deux exemplaires du modèle signé pour pouvoir en sceller un avec la date de réception. Vous pouvez également tout envoyer par courrier certifié administratif.

Quels sont les délais?

Il doit être réclamé quatre ans après la fin de la date limite de soumission de la déclaration réclamée. Dans Christian: si votre enfant est né en 2013 et que vous avez reçu la prestation cette année-là, vous avez jusqu’à la fin de la campagne de cette année, qui a débuté le 4 avril et se terminera le 2 juillet.

Bien entendu, les mères qui ont eu des enfants en 2014, 2015 ou 2016 peuvent également demander la rectification de leur déclaration. Si votre bébé est né, par exemple, en septembre et que vous avez reçu des prestations au cours de mois de deux années différentes, vous devrez demander la rectification de ces deux déclarations.

Et qu’est-ce qui se passe ensuite?

Réclamer ces montants peut être un processus long et parfois ne sera pas compenser, car le tribunal n’est pas obligé de nous en donner la raison.

Deux choses peuvent arriver:

  • Si la demande est jugée appropriée, du miel sur des flocons. Trésor va rectifier la déclaration soumis et remboursera le montant mal saisi, plus tout intérêt dû tard.
  • Mais très probablement, le Trésor rejette notre demande. Il faudrait présenter un créance économique administrative et épuiser cette voie (en répondant à chacune des allégations).
  • Si vous n’obtenez pas un résultat positif, vous devez vous rendre au voie judiciaire avec avocat et avocat et ici les coûts augmentent beaucoup.

Bien que nous demanderons le retour, les experts conseillent payer de l’aide et ensuite réclamer.

Compenser ou ne pas compenser?

Eh bien, vous devez bien vous informer et valoriser avec soin, car le processus Cela peut être long, fastidieux et coûteux. Premièrement, calculez combien d’argent nous correspondrait et consultez un expert pour savoir combien nous pourrions aller en justice, ce qui semble être le cas.

L’OCU met ce téléphone 900 907 159 à la disposition des intéressés.

La TSJM indique que le congé de maternité ne devrait pas être taxé, mais pas pour réclamer ce qui a été payé

Dans Bébés et plus de congés de maternité et de paternité en Europe, il s’agit des aides et avantages offerts aux familles par les communautés autonomes en 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *