Miss Cantine

Pour les mères qui ont perdu les premières fois leurs enfants

Être une maman n’est pas facile. Oui, c’est beau, cela vous remplit de milliers de moments doux et émotionnels, cela vous pousse à être une personne meilleure et vos enfants deviennent un grand motivateur pour avoir la force de faire presque n’importe quoi. Mais ce n’est pas un travail facile et certainement il a aussi ses moments sombres ou tristes.

L’un de ces moments, que vous ne pouvez vivre qu’en ayant des enfants, est de ne pas pouvoir être présent aux moments clés du développement de vos enfants: que ce soit leurs premiers pas ou leur premier mot. Pour cela, Aujourd’hui, je veux dédier quelques mots à toutes les mères qui ont perdu les premières fois leurs enfants.

J’ai aussi raté les premières fois de ma fille

Avant de commencer avec le message que je veux vous transmettre aujourd’hui, je voudrais vous parler un peu de ma situation de mère et expliquer pourquoi il s’agit d’une question très spéciale et délicate pour moi. Aujourd’hui, j’ai la chance de travailler à domicile, mais ce n’était pas toujours le cas.

Quand ma fille est née, comme des millions de mères, Je devais retourner au travail dès la fin de mon congé de maternité. Ce fut l’un des moments les plus tristes et les plus dévastateurs de ma vie, car même si je savais que ma fille serait entre de bonnes mains, cela me fendit le cœur d’être si petit.

Les mois passèrent et les heures qui s’éloignèrent semblèrent éternelles. Je me sentais coupable de l’avoir abandonnée, mais à ce moment-là, je n’avais pas le choix, j’avais besoin de ce travail. Naturellement J’ai raté de nombreux moments précieux à ses côtés, ce qui m’a fait mal. Mais rien ne me faisait plus mal, comme le jour où j’ai raté ses premiers pas.

Je m’en souviens comme si c’était hier et que plus de trois ans se sont écoulés. Moi J’étais assis à mon bureau en train de travailler lorsque j’ai reçu sur mon mobile une vidéo de ma petite fille de 11 mois faisant ses premiers pas. Et comme Serena Williams, j’ai pleuré de ne pas être présente à ce moment-là. Bien que je sache que ce n’était pas à moi, je me sentais très triste et coupable.

Aujourd’hui, je comprends que parfois, nous devons faire des sacrifices en tant que mères et nous n’avons pas d’autre choix. Mais justement parce que je sais à quel point cela peut être douloureux et difficile, j’ai décidé de dédier quelques mots pour les mères qui, comme moi, ont perdu la première fois leurs enfants.

Ne vous sentez pas coupable: il n’est pas toujours possible d’être présent

Quelque chose qui touche beaucoup d’entre nous avec la maternité, en plus de tous les changements physiques, émotionnels et de notre rythme de vie, est la culpabilité célèbre et parfois accablante. Il semble que les mères devraient toujours se sentir coupables de quelque chose: que si nous travaillons ou non, que si nous allaitons ou non, que si nous faisons ceci ou cela. La culpabilité nous accompagne toujours, mais nous ne devrions pas le permettre.

C’est vrai: il y a beaucoup de situations que nous aimerions être différentes, mais sûrement beaucoup d’entre eux ne dépendent pas de nous, ou leur solution n’est pas entre nos mains. Parfois, travailler à l’extérieur de la maison est la seule option que nous avons ou que nous faisons parce que nous voulons continuer à développer notre côté professionnel. Les deux situations sont valables et nous ne devrions pas nous sentir coupables.

Bien sûr, cela fait mal de ne pas être présent dans les premiers temps de nos enfants, mais nous devons accepter le fait qu’il s’agit parfois d’un fantasme. Être disponible et très attentif à absolument toutes les premières fois de nos enfants, ce n’est pas toujours possible. Ce n’est même pas une pensée réaliste.

C’est vrai que beaucoup d’entre nous rêvent d’être, mais il y a des dizaines de situations qui peuvent rendre cela pas toujours vrai. Travailler à l’extérieur de la maison, sortir quelques minutes pour faire quelque chose en suspens, comme aller à la banque ou consulter un médecin tout en prenant soin de nos enfants. Même si nous étions à la maison avec eux, nous pourrions les manquer en allant aux toilettes ou en cuisinant pendant que papa est avec le bébé.

Donc, avec cela, je veux vous dire quelque chose que j’aurais aimé entendre à ce moment-là: Ne vous sentez pas coupable de ne pas l’avoir été. Cela ne vous rendra pas moins mère, ni une mauvaise mère. Et je vous garantis que ce ne sera pas le seul moment où vous pourrez voir votre bébé apprendre à faire quelque chose.

Aussi les deuxièmes fois sont spéciaux … et les troisième et quatrième

Lorsque j’ai raté les premiers pas de Lucia, une collègue, qui avait déjà deux enfants et avait vécu une situation similaire, m’a dit une chose que je n’oublierai jamais: c’est la première fois que vous la regardez faire. J’adore. Et est-ce la valeur de ces moments, n’est pas seulement si c’est la première fois que nos enfants le font ou pas.

La vraie importance de ces premières fois réside dans la joie de partager ces moments. Autant que nous sachions, notre bébé pourrait bien faire quelque chose pour la première fois à un moment où personne ne nous regardait! Ce qui les rend vraiment émotionnels, c’est ce sentiment et cette célébration qui se font en compagnie.

Chaque moment où nous vivons à côté de nos enfants est un moment que nous devrions chérir, célébrer et dont nous nous souvenons. Jour après jour, ils apprennent de nouvelles choses et Tous sont également spéciaux devant vos yeux: Il découvre ses capacités alors qu’il explore le monde à vos côtés!

Alors ne soyez pas si submergé si vous ne pouvez pas être présent la première fois que votre bébé fait quelque chose devant quelqu’un, libérez cette culpabilité et profitez des deuxième, troisième, quatrième et cinquième fois: votre bébé continuera à perfectionner ce qu’il apprend à faire et il adorera vous accueillir même si ce n’est pas la première fois qu’il fait quelque chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *