Miss Cantine

Six choses que vous devriez faire quand vous lisez à vos enfants

Les histoires ont de la magie et nous nous en souvenons encore quand nous sommes plus âgés parce que nous aimions les entendre. Des aventures imaginaires ou des histoires sur la façon dont le lave-vaisselle ne fonctionne pas … Quel est le problème! La vérité est que les enfants aiment entendre des histoires, qu’il s’agisse d’histoires inventées par leurs parents ou d’histoires de livres.

Notre récente étude montre que la lecture aux enfants a un impact à long terme plus positif sur leurs résultats scolaires que toute autre activité (y compris jouer d’un instrument avec eux ou faire de l’artisanat). Nous nous sommes rendu compte que plus les parents lisaient à leurs enfants, meilleures étaient leurs notes dans différentes matières.

Dans notre dernière étude, nous avons demandé à certains parents de lire un livre de contes illustré sans texte à leurs enfants de trois à cinq ans intitulé «Le loup et les sept enfants». Nous évaluons également différentes capacités cognitives des enfants telles que les compétences linguistiques, la mémoire, la maîtrise de soi et les compétences sociales.

En examinant les différentes manières dont les parents racontent des histoires, nous avons pu identifier quels sont les éléments de la lecture en commun qui pourraient être plus bénéfiques pour le développement cognitif des enfants.

1. Obtenez à votre niveau

L’un des aspects les plus importants de la lecture aux enfants est peut-être de se mettre à leur niveau en prêtant attention aux indices qu’ils nous donnent: aimez-vous l’histoire? Connaissez-vous le vocabulaire? Faites-vous plus attention aux illustrations ou au texte?
Essayez de lui faire apprendre au lieu de simplement lui donner des informations. Par exemple, au lieu de dire: « Regardez comment ils vont cuisiner, ils sont sûrs qu’ils ont faim », vous pouvez leur demander « Que font-ils » ou « Pourquoi pensez-vous qu’ils le font? »
Essayez de savoir s’ils écoutent et font attention ou s’ils ont perdu tout intérêt et ne participent pas. S’ils sont déconcentrés, peut-être en leur posant des questions pour attirer leur attention ou peut-être qu’ils préfèrent un autre type d’histoire. Les meilleurs livres pour votre enfant sont ceux qu’ils préfèrent.

2. Poser des questions

Les parents qui posent de nombreuses questions établissent une conversation plus amusante et informative avec leurs enfants. Demandez-leur s’ils connaissent le vocabulaire, s’ils peuvent deviner ce que les personnages vont faire ensuite et pourquoi ils ont fait ce qu’ils ont fait.
Ces questions ne permettent pas seulement aux enfants d’acquérir de nouvelles connaissances et façons de penser, elles les aident également à renforcer le lien affectif entre parents et enfants. Les enfants ont le sentiment de faire partie de l’activité et ne perçoivent pas qu’on leur impose de faire les choses.

3. Ne vous contentez pas de décrire des images ou de lire du texte

Comment décririez-vous ce qui se passe dans cette scène?
Dans notre étude, nous fournissons aux parents un livre illustré sans texte. Nous avons réalisé qu’il existait une différence importante entre les parents qui décrivaient simplement ce qu’ils voyaient et ceux qui allaient au-delà des images.

Par exemple, lorsque dans le livre d’images, la mère des enfants rentra chez elle et vit la porte ouverte, un père expliqua la page de la manière suivante:

Quand sa mère est rentrée à la maison heureuse parce qu’elle allait voir ses enfants, les étreindre et leur raconter une histoire, elle s’est soudainement rendue compte que la porte était ouverte et était surprise.

Tandis qu’un autre père l’a fait comme ceci:

La mère rentra chez elle et vit que la porte était ouverte. Il entra dans la maison et chercha ses enfants.

Ce dernier est limité à la description de l’image. Le premier a utilisé son imagination pour raconter plus de choses que ce qui était vu dans l’image, une manière plus enrichissante de raconter une histoire à un enfant et qui permet certainement d’obtenir un meilleur développement cognitif. C’est parce que de cette façon il apprend à penser abstraitement, base de nombreuses capacités cognitives plus complexes telles que la résolution de problèmes et l’analyse critique.

4. Établissez des liens logiques entre les différentes parties de l’histoire

Un autre élément étroitement lié au développement des capacités cognitives de l’enfant est la manière dont les parents établissent connexions logiques entre les différentes parties de l’histoire.

À de nombreuses reprises, les événements se déroulent très rapidement: soudain, le loup mange les enfants et l’instant suivant, la mère le retrouve. Certains parents tentent de rendre la séquence d’événements plus logique que d’autres.

Par exemple, dans cette image, lorsque le loup arrive à frapper à la porte, un père l’explique en disant.

Le loup, réalisant que la mère n’était pas à la maison, alla frapper à la porte.
Cette phrase manque de liens logiques: comment le loup a-t-il su que la mère n’était pas à la maison? Pourquoi voulez-vous frapper à la porte? Que cherchez vous?

Un autre père a expliqué comme suit:

Le loup, qui prenait un bain de soleil dans un buisson voisin, a vu comment la mère allait acheter de la nourriture et a pensé que les enfants allaient être laissés seuls à la maison, ce qui lui donnait une bonne chance de tenter de les tromper et d’obtenir ainsi Un bon repas

Dans ce cas, le père fournit clairement des liens logiques entre différentes parties de l’histoire.

5. Ajouter les détails pertinents

Assurez-vous que les détails que vous ajoutez sont pertinents. Nous avons également constaté que la plupart des parents ajoutaient de nombreux détails à l’histoire pour la rendre plus intéressante ou plus complète. Cependant, les détails pertinent Ils sont les plus appropriés pour améliorer l’apprentissage des enfants. Les détails pertinents sont ceux qui aident à rendre l’histoire plus facile à comprendre.

Par exemple, un des parents a expliqué que:

Le gamin vêtu d’une chemise jaune et le plus jeune dit: « Nous ne devrions pas ouvrir la porte! Comment savez-vous que c’est notre mère si elle vient de partir? »

Dans ce cas, le fait qu’il porte une chemise jaune est un détail descriptif qui n’ajoute pas grand chose à l’histoire. Une autre mère a commenté:

Le plus petit, qui était aussi le plus intelligent et le plus prudent, a déclaré …

Cette mère ajoute clairement un détail (le plus petit est aussi le plus intelligent et le plus prudent) qui rend l’histoire plus significative et plus facile à suivre.

6. Parlez de concepts mentaux et émotionnels

Nous avons réalisé que les parents qui ne se contentaient pas de décrire les événements de l’histoire, mais commentaient également des concepts abstraits liés aux émotions, aux désirs et aux pensées, avaient tendance à avoir des enfants dotés de meilleures capacités cognitives. Ces enfants comprenaient mieux les émotions des autres, ils avaient de meilleures amitiés et même une meilleure mémoire ou de meilleures capacités cognitives complexes qui leur conviendraient plus tard. Tout cela leur a permis d’obtenir de meilleurs résultats scolaires et une meilleure capacité de socialisation.

Cet article a été publié à l’origine dans The Conversation. Vous pouvez lire l’article original ici.

Traduit par Silvestre Urbón

Chez les bébés et plus | Cinq conseils pour tirer le meilleur parti de la lecture de contes pour vos enfants. Lire à voix haute pour vos enfants présente de grands avantages pour leur développement socio-affectif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *