Miss Cantine

Votre enfant a besoin d’être triste, mais aussi votre aide pour savoir comment le gérer

La tristesse C’est une émotion présente dans la vie des enfants, sans nécessairement parler de dépression infantile. Bien qu’ils doivent en faire l’expérience, il y a certaines choses que nous pouvons faire pour aidez-les à le gérer d’une manière saine.

Être triste, ce n’est pas être déprimé, il est important que nous distinguions. La dépression est une altération de l’humeur et la tristesse est une émotion nécessaire et fondamentale qui survient dans des situations de la vie.

Que ton fils soit triste

Rien ne fait plus mal aux parents que de voir notre enfant passer un mauvais moment et se sentir mal. Nous voulons éviter toute souffrance, non? Mais cela peut vous priver des expériences nécessaires, éviter les émotions négatives vous causera une mauvaise gestion émotionnelle, maintenant et à l’avenir.

Il est nécessaire que vous éprouviez librement, sans contrainte, vos émotions pour apprendre à les identifier et à les gérer correctement.

Si nous ne leur permettons pas de ressentir de la tristesse, ce qui va arriver, c’est qu’ils ressentiront la même chose (c’est une émotion fondamentale, elle ne peut pas être enlevée), mais ils resteront à l’intérieur, ce qui générera un inconfort énorme. De plus, le garder tend à le nourrir, ce qui le rendra de plus en plus grand.

Cela vous permet de pleurer. Pleurer est l’expression de l’émotion, mais il sert également de soupape de sortie pour sa régulation. Ne vous est-il jamais arrivé de vous sentir mal et après avoir pleuré êtes-vous resté nouveau? Alors pourquoi insister pour que votre fils ne pleure pas?

La tristesse va bien, mais à des doses raisonnables

Comme je l’ai dit, il est important de permettre à notre fils de ressentir et de ressentir de la tristesse, mais cela ne signifie pas que nous devrions le laisser abandonner son chagrin.

La tristesse est nécessaire (je vous dirai ci-dessous) mais c’est pourquoi nous ne devrions pas rester les bras croisés en le sentant ou quand notre fils le ressent.

La tristesse c’est quelque chose qui va et vient, apparaît mais part ensuite et cède la place à la joie. Lorsque nous détectons cela franchement, il est difficile de le quitter et / ou lorsque nous voyons que cela apparaît très souvent, nous devons (pré) en prendre soin.

Nous devons être tristes

Il n’ya rien de mal à être triste de temps en temps, bien au contraire: la tristesse a ses aspects positifs, elle est utile et nécessaire:

  • Pour commencer sans elle nous ne pourrions pas ressentir de la joie, nous n’aurions pas un opposé qui nous permettrait de le distinguer. Ça vaut seulement la peine, non?
  • La tristesse de nous faire sentir mal nous amène à détecter ce qui est négatif pour nous, il est donc important pour notre capacité d’adaptation (et pour notre survie). Dans le cas des enfants, qui sont en train d’apprendre pleinement d’eux-mêmes et du monde, c’est très important.
  • Lorsque nous sommes tristes, nous avons tendance à faire moins de choses, nous devenons quelque peu apathiques, ce qui nous permet d’avoir plus de moments d’introspection, de penser plus à nous-mêmes, à ce que nous ressentons, nous rend plus réfléchissant et donc mieux se connaître. Quand nous sommes très heureux, nous ne nous arrêtons pas pour y réfléchir, nous le vivons.
  • Se sentir triste peut nous amener à chercher de l’aide, à recourir à d’autres personnes, ce qui a une fonction sociale (même si un excès engendre un rejet, il est également vrai que nous parlons à petites doses).
  • Parfois les émotions positives se mêlent à la tristesse Pour pouvoir créer des ambiances dont nous avons besoin, comme la morriña, à rater: nous sommes tristes, mais nous ressentons également de l’amour pour ce que nous désirons ardemment. Il s’agit donc d’un mélange. Pouvez-vous imaginer un monde dans lequel personne ne manquera de rien?

Que pouvons-nous faire pour les aider à gérer cette tristesse?

  • Pas rejeter l’émotion: Comme je l’ai déjà dit, les émotions négatives sont nécessaires, nous devons nous permettre (et nous permettre) de les ressentir.
  • Par rapport à cela: examinez ce que nous disons à propos de la tristesse et ce que nous faisons quand nous sommes tristes. S’il nous voit abandonner nos sentiments pendant des jours, il apprendra que ce modèle est valable.
  • Vous rappelle que peut demander de l’aide: Nous sommes là pour ça, si vous vous sentez mal, si vous ne trouvez pas de solution à un problème qui vous cause de la gêne … appelez-nous, c’est à cela que servent les parents.
  • Faites des activités que vous aimez: l’activité (surtout si elle est enrichissante) est l’un des meilleurs moyens de stimuler votre moral, alors … à quoi jouons-nous?
  • Ne minimisez pas l’importance de ce qui l’a amené à être triste. Les enfants ressentent une tristesse sincère et réelle, et non pas parce qu’ils sont petits ou ont des raisons qui peuvent sembler petites aux adultes, leur tristesse l’est moins.
  • Utiliser l’empathie: si nous vous disons ce que nous ressentons lorsque nous sommes tristes ou à un moment où nous étions comme ça mais que finalement nous nous trouvons mieux, nous fournissons deux points très importants: 1) un modèle à partir duquel vous pouvez apprendre: avec l’expérience que nous vous disons, nous vous le montrons une façon possible de faire face à la situation et 2) quand on parle de nos expériences … « Ma mère me comprend, elle sait ce que je ressens », ce qui, en plus de la calmer, vous rapprochera et vous permettra de l’aider à réguler son humeur .
  • Aidez-le à trouver des solutions à des choses qui vous concernent ou qui ne sont pas comme vous voudriez qu’elles soient.

La tristesse n’est pas aussi grave qu’ils la peignent, Il a ses avantages et nous en avons besoin, adultes et enfants. Cependant, si votre petit vous inquiète, si vous le remarquez différemment ou si vous pensez qu’il passe un mauvais moment, il s’adressera certainement à un professionnel, il pourra sûrement vous aider.

Photos: À l’intérieur

Dans Bébés et plus: Inside Out: le film que tout éducateur et enfant, à partir de 7 ans, devrait regarder

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *